Sélection spéciale rentrée des classes

Sélection spéciale rentrée des classes

Le nouveau festin de bons mots

Partagez :

La lumière d’automne se fait plus douce chaque matin, les feuilles des platanes rougissent délicatement, avant de s’envoler à l’approche des vents froids. Un parfum de rentrée flotte dans chaque maison et le retour en classe est imminent. Pas de raison de déprimer pour autant : la rentrée est l’occasion de se replonger dans les merveilles de la langue française, et quoi de mieux pour nous accompagner dans cette quête aux bonbons linguistiques qu’une sélection de livres de la collection « Le Goût des mots » ? Voici une jolie balade en pays des mots, en compagnie d’auteurs qui s’amusent comme des petits fous pour mieux nous remonter le moral. C’est la rentrée, savourez !
 
Pour les aficionados de la langue de Molière

Le Français dans tous les sens. Grandes et petites histoires de notre langue, Henriette Walter


Le Français dans tous les sens


Qui a dit que le français était un lord guindé ? Réputée si formelle, la langue française recèle d’innombrables histoires méconnues, parfois rocambolesques, souvent méconnues, toujours riches d’enseignement. Elle s’est nourrie et se nourrit encore de la créativité de ses adorateurs, du français des Canadiens à celui des Belges, sans oublier le passage à la postérité du comte de Sandwich et autres échanges franglaises. C’est avec beaucoup d’humour et d’amour qu’Henriette Walter décortique les subtilités de notre langue bien-aimée. Une petite madeleine à savourer quotidiennement, qui a reçu le Grand prix de l’Académie française 1988.

Pour ceux qui souhaitent s’adoucir le palais avec des expressions à croquer

Les Expressions de nos grands-mères, Marianne Tillier

 

Les expressions de nos grands-mères

 

 Si vous ne « sucez pas que de la glace » et que vous avez un peu trop souvent « rhabillé le gamin » hier soir au point de finir la nuit « beurré comme un petit Lu », il se pourrait que vous ayez ce matin « l’air d’un accident de chemin de fer » et franchement « mal à l’os du foie »… Gare à ne pas vous « faire appeler Arthur » en rentrant « dès potron minet », « drôle de coco » ! Délicieuses expressions désuètes et exquis proverbes du temps jadis composent cette joyeuse leçon débridée du parler à l’ancienne. Truffé d’anecdotes drolatiques sur l’origine des locutions les plus cocasses, ce livre charmant comme un récital de Piaf et gouailleur comme une interview d’Arletty rend un hommage poétique au bon vieux temps de nos adorables grands-mamans.

1 000 mots d’esprit, Les meilleures citations de Confucius à Woody Allen, Claude Gagnière

 

1000 mots d'esprit

 

 Il est des aphorismes de sagesse : « Il n’est pas nécessaire de mépriser le riche : il suffit de ne pas l’envier » (Jules Renard). D’autres de bon sens : « Ne jouez jamais à saute-mouton avec une licorne » (dicton oriental). Il en est qui conseillent : « Souriez, mesdemoiselles, si vous voulez plus tard avoir les rides bien placées » (Madame de Maintenon aux demoiselles de Saint-Cyr). D’autres qui consolent : « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde » (Oscar Wilde). Certains qui se désespèrent : « La santé est un état précaire qui ne présage rien de bon » (Jules Romains). Ou se moquent : « Le biologiste passe, la grenouille reste » (Edmond de Rostand). Certains de mauvaise foi : « Comme un poupon chéri mon sexe est innocent » (Apollinaire). D’autres de mauvais goût : « Beethoven était tellement sourd que toute sa vie il a cru qu’il faisait de la peinture » (Cavanna). Claude Gagnière a réuni les mots d’esprit les plus drôles, les plus cruels, les plus savants, mais surtout les mieux sentis. Qu’on les doive à Aristote, à Molière, à Pierre Dac, à Woody Allen, à Laurent Ruquier ou à quelque journaliste sportif, ces mille citations rappellent si besoin était que l’art de converser est la plus subtile des sciences.

Pour ceux qui s’arrachent les cheveux devant une faute d’orthographe

Le Pluriel de bric-à-brac, Irène Nouailhac

 

Le pluriel de bric-à-brac

 

 Quel est le pluriel de « chef-d’œuvre » ? Et de « tohu-bohu » ? Pourquoi faut-il dire « cela étant » et non pas « ceci étant » ? Écrit-on des « gratte-ciel » ou des « grattes-ciel » ? Saviez-vous que le porc « grouine », que la colombe « caracoule » et que la fauvette « zinzinule » ? Orthographe trompeuse, syntaxe chahutée, prononciation difficile... Pas de panique, Irène Nouailhac vous a concocté un dictionnaire miracle ! Vous y trouverez recensés toutes les principales embûches et chausse-trapes de la langue française, dans lesquelles tombent même les plus doués. Vous reprendrez bien un peu de « spaghetti » ou de « spaghettis » ?

Pour les fans d’histoires de mots

Le mot qui fait mouche, Dictionnaire amusant et instructif des phrases les plus célèbres de l’histoire, Gilles Henry

 

Le mot qui fait mouche

 

 Il est des formules si célèbres qu’elles sont passées dans le langage courant et qu’il arrive qu’on ne sache plus même à qui en attribuer la paternité ! Sait-on par exemple que « la ligne bleue des Vosges » est un mot de Jules Ferry, à qui ses montagnes adorées inspirèrent une jolie métaphore appelée à figurer pour longtemps sur tous les guides touristiques de la région Est ? Et que voulait dire exactement le général de Gaulle quand il s’exclama un jour de mai 1968 « la réforme, oui, la chienlit, non ! » ? Qui Philippe VI de Valois espérait-il entraîner après lui en s’écriant « qui m’aime me suive » ? Sur les champs de batailles ou en Conseil des ministres, dans leur testament ou leurs déclarations à la presse, au détour d’une conversation mondaine ou en privé, les grands hommes prononcent parfois quelque mot d’esprit destiné à passer à la postérité. Avec espièglerie, Gilles Henry conte les circonstances étonnantes ou cocasses dans lesquelles les phrases devenues célèbres ont vu le jour.

Pour ceux qui souhaitent inventer la prochaine perle

Le Sottisier du collège, Philippe Mignaval

 

Le sottisier du collège

 

Physique et chimie : « Un kilo de plomb n’est pas plus lourd qu’un kilo de plume. C’est le contraire. »

Le monde des arts : « Ali Baba s’arrêta et dit : « Cézanne ouvre-toi. » »

Appréciations des profs : « Elève fantôme. Fait quelquefois une apparition. »

C’est un florilège de bons mots de collégiens (et de professeurs !), palette de sottises impertinentes et poétiques, que rassemble Philippe Mignaval dans ce sottisier. Les plus belles étourderies et perles de nos ados rebelles raviront tous ceux qui rêvent de retrouver le parfum de l’enfance perdue. De quoi donner de nouvelles idées à nos linguistes en herbe…

Pour les amoureuses du prof de philo

Brèves de philo, La Sagesse secrète des phrases toutes faites, Laurence Devillairs

 

Brèves de philo

 

 « L’argent ne fait pas le bonheur… » À ce dicton bien connu, l’humoriste Coluche avait ajouté, non sans un certain bon sens, sa petite touche d’irrévérence : « L’argent ne fait pas le bonheur… des pauvres ! » Mais qu’en aurait dit Aristote ? Et que dirait Nietzsche du volontaire « Quand on veut, on peut » ? Pascal du décontracté « Carpe diem » ? Ou Sénèque du prometteur « Je vais faire mon possible », voire Descartes du très cosmétique « Parce que je le vaux bien » ? Quels trésors de sagesse et de perspicacité recèlent, sans qu’on le sache, nos phrases toutes faites et autres formules de comptoir ? Dans ce délectable petit traité sur la sagesse des phrases toutes faites, Laurence Devillairs nous montre avec humour et pédagogie que derrière les petites phrases entendues au détour d’une rue, d’un bistrot ou d’un salon familial, se cachent souvent de véritables pensées philosophiques. De la grandeur insoupçonnée des expressions populaires…

Pour ceux qui souhaitent savoir dire autre chose que « My tailor is rich »

Sky my husband !, Ciel mon mari !, Jean-Loup Chiflet

 

Sky my husband

 

 At last ! Enfin ! voici réuni en un volume l’ensemble des dictionnaires of the running english by the very impertinent Jean-Loup Chiflet. Aucune situation de la vie quotidienne à London ne vous laissera plus jamais sans voix. Le secret de ce petit manuel incontournable pour apprentis anglophones ? « Prendre un mot français, normal, au sens propre ou au sens figuré suivant la saison et les arrivages. Chercher sa traduction littérale. Si l’on en trouve plusieurs, faire un choix arbitraire. Introduire ce mot dans une locution courante. Si l’on aime les plats relevés, ne pas hésiter à parsemer d’argot. Traduire la locution entière mot à mot. Servir. »

Un exemple ?

POIREAU. « Faire le poireau ».  « To make the leek » ou dit en d’autres mots « To wait for someone ».

Hilarant jeu sur les idiotismes, ce delicious livre est aussi un formidable outil pédagogique dont n’hésiteront pas à s’emparer tous ceux qui souhaitent apprendre la langue de Shakespeare avec le sourire.

 

Image: Children looking at picture books at school, Santa Clara, Utah, Russell Lee, Library of Congress


Donnez votre avis!


Vous avez des avis, remarques, ou des envies pour améliorer notre nouveau site Lecerclepoints.com ?

 

Contactez-nous