La rentrée littéraire dans votre poche
RENTRÉE LITTÉRAIRE 2016

La rentrée littéraire dans votre poche

Sept romans pour illuminer votre rentrée

Partagez :

Nous avons tout prévu pour une rentrée lumineuse !


Sept romans, sept univers : Jean-Marie Blas de Roblès, Charif Majdalani, David Grossman, Agnès Desarthe, Régis Jauffret, Stewart O'Nan et Éric Faye ouvrent donc la danse en ce mois d'août. L'occasion de (re)découvrir les titres qui ont marqué l'année précédente à portée de poches !

 



JEAN-MARIE BLAS DE ROBLÈS

L'île du Point Némo

Sélection Prix du meilleur roman des lecteurs de Points 2017

  
  

  



« C'est étrange la manière dont l'imagination fonctionne, et comme elle s'apparente au rêve. »


Découvrez une usine de cigares dans le Périgord noir, embarquez à bord du Transibérien, grimpez dans un dirigeable, poursuivez votre périple en sous-marin à la recherche du diamant volé de Lady McRae. Et croisez au fil des pages un dandy opiomane, l'ignoble monsieur Wang, une épouse nymphomane et frustrée, l'insaissable Enjambeur Nô. Quelle folle imagination a pu faire naître un tel roman ? 





 




AGNÈS DESARTHE

Ce coeur changeant

Prix littéraire Le Monde
Sélection Prix du meilleur roman des lecteurs de Points 2017

  

  


« C'est étonnant le mal que l'on parvient à se faire les uns aux autres, alors qu'il suffirait de laisser la nature et le temps s'en charger. »


Rose a vingt ans quand elle débarque à Paris. Sans le sou, des idéaux romanesques plein la tête, elle cherche sa place dans le monde. D’aventures en mésaventures, la jeune fille connaît la misère et l’opulence, la guerre et la vie de bohème, l’amour et la chute. Vivant à contre-courant, sans vraiment savoir ce qu’elle veut ni où elle va, Rose suit les mouvements de son cœur. Au risque de tomber.

 



 



ÉRIC FAYE

Il faut tenter de vivre



 

 

  


Le vent se lève!... il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jallir des rocs !
Envolez-vous, pages toutes éblouies !
Rompez, vagues ! Rompez d'eaux réjouies
Le toit tranquille où picoraient des focs !

« Le cimetière marin », Paul Valéry

J’étais fasciné par Sandrine et son histoire digne d’un scénario de cinéma. Elle avait bien essayé de mener une vie normale. Sans succès. Était-ce son attrait pour l’oisiveté, les robes et les grands restaurants ? Sandrine arnaquait les hommes pour vivre dans une bulle luxueuse à l’abri du monde. Seulement, le prix de l’argent facile est double : il faut payer pour le gagner et surtout pour s’en affranchir…



 



CHARIF MAJDALANI

Villa des femmes

Prix Jean-Giono 2015


  

  


« La roue des jours tournait comme la pierre de l'affûteur, grinçante et en même temps joyeuse, brûlante et pourtant étincelante. »


Je me suis tenu là tout le temps nécessaire, dit-il, assis en haut du perron, dans le carré de soleil. Gardien de la grandeur des Hayek, j'ai vécu auprès d'eux les temps heureux que j'ai cru éternels. J'ai assisté à l'effondrement du patron, au départ du fils cadet, à l'incompétence de son aîné. Et puis j'ai vu les femmes livrées à elles-mêmes, leurs déchirements et la ruine de leur domaine...



 



DAVID GROSSMAN

Un cheval entre dans un bar



  

  


« La meilleure manière de se faire respecter quelque part, c'est de ne pas y être, pas vrai ? Est-ce que ça n'a pas été la stratégie médiatique de Dieu pendant la Shoah ? Et le concept de la mort et tout ça, ça repose pas là-dessus ? »

 

Je voudrais que tu viennes voir mon spectacle. Regarde bien et dis-moi. Quoi ? Ce que tu as vu.Avishaï et Dovalé ont perdu contact depuis l’enfance. À présent, assis dans le bar, Avishaï ne peut plus reculer. Sur scène, les mots de Dovalé fusent avec un débit de mitraillette. Ensorceleur, cynique, provoquant... il est un funambule sur son fil. Jusqu’à ce que le masque se fende et que tout s’écroule.



 




STEWART O'NAN

Le pays des ténèbres



  

  


« Puissent les souvenirs nous assurer de rester proches de ceux que nous aimons. »


Toe, Danielle et Marco feront les fantômes, Kyle, le mort-vivant avec un petit pois dans la tête. En cette nuit d’Halloween, ils rappelleront à Tim, le survivant, et à Brooks, le policier qui les poursuivait, ce qui s’est passé il y a un an. Quand la voiture s’est encastrée dans l’arbre. Quand la culpabilité a commencé son chemin sinueux dans l’esprit des survivants, distillant lentement son poison…

 

 

 


 



 

 



RÉGIS JAUFFRET

Bravo


  
  

  


« Je me suis dit que malgré tout les vieux étaient plus vivants que les morts. »


À 87 ans, nous pouvons toujours prétendre nous aimer encore. Une vieille histoire d’amour de vieux, quelque chose d’attendrissant, de chaud, que la mort enverra se faire foutre avec sa tendresse de chasse d’eau.

C’est une performance d’avoir si longtemps vécu. Hommage aux êtres qui habitent désormais ce continent gris peuplé d’humains d’hier que dans ma jeunesse on appelait les petits vieux.

 

 

 


 



 

En librairie le 18 août !

Donnez votre avis!


Vous avez des avis, remarques, ou des envies pour améliorer notre nouveau site Lecerclepoints.com ?

 

Contactez-nous