Les Confessions de Saint Augustin
Ils adorent

Les Confessions de Saint Augustin

Présenté par… saint Augustin

Partagez :

« Tel est le fruit de mes confessions, où, non plus tel que je fus, mais tel que je suis, je confesse non seulement à ta gloire, et par secrète exultation avec tremblement et par secrète affliction mêlée d’espérance, mais aussi à l’oreille des croyants, fils des hommes, associés dans ma joie et participants de ma mortalité, mes “concitoyens”, pèlerins avec moi, qui me précèdent, me suivent et me tiennent compagnie le long de la route. Ceux-là sont tes serviteurs, mes frères, dont tu as voulu que, tes fils, ils fussent mes seigneurs et que tu m’as enjoint de servir, si je veux avec toi vivre de toi. Que ton Verbe par ses discours me l’ait commandé, c’eût été trop peu, s’il n’eût par ses actes pris aussi les devants. Moi, à mon tour, je fais ainsi par actes et dires, et je le fais sous tes ailes, trop exposé à un risque énorme, si, connaissant mon infirmité, tu ne tenais mon âme sous tes ailes. Oui, je suis un pauvre petit, mais mon Père vit à jamais et j’ai pour moi un gardien idoine, le même tout ensemble qui m’engendra et qui me garde, toi, mon Bien, toi, le Tout-Puissant qui, pour être avec moi, n’attends pas que je sois avec toi. À de tels hommes donc, que tu m’enjoins, tels, de servir, je m’ouvrirai non comme je fus, mais comme je suis maintenant, comme je reste encore. Au demeurant, je ne me juge pas. Ainsi soit-il, que l’on m’entende ! »

(extrait du Livre X)

Saint Augustin : Philosophe et théologien, Père de l’Église (354-430). Également en « Points-Sagesses » : La Cité de Dieu (trois volumes) ; Le Temps de Dieu.

Pour aller plus loin