Une vraie famille de Valentin Musso

7,9€ // 432 pages
Paru le 12/05/2016
EAN : 9782757859315

Une vraie famille

Valentin Musso

Policiers, thrillers & romans noirs

Partagez :

Il dit s’appeler Ludovic. Un jeune homme sans histoires… En apparence. Les Vasseur, un couple de Parisiens retirés en Bretagne à la suite d’un drame personnel, l’engagent pour quelques travaux. Le mystérieux garçon devient vite indispensable et s’immisce dans leur vie. Quand les Vasseur commencent à avoir des doutes, il est trop tard. Pourtant, la menace qui pèse sur eux n’est pas celle qu’ils imaginent…

Valentin Musso est né en 1977. Agrégé de lettres, il est l’auteur de plusieurs romans, dont Les Cendres froides, Sans faille et Le Murmure de l’Ogre, prix Sang d’encre des lycées et prix du Polar historique.

« Simple en apparence, redoutablement efficace. Un vrai page-turner. »

Livres Hebdo

Tous les titres du même auteur
 

Commentaires

15 novembre 2016
Cécile GL

Une Vraie Famille, Valentin Musso

A la lecture de ce livre, force est de constater que Valentin Musso maîtrise son sujet aussi bien dans la forme que dans le fond.
Ça commence par le prologue qui s’inscrit dans une réalité douloureuse et tragique au-delà de tout entendement à l’heure où nous postons (l’édition au Seuil date de 2015).
Ensuite, nous sommes projetés dans l’intimité d’un couple touché par le drame qui tente d’aller de l’avant en s’éloignant du tumulte parisien et en s’installant dans un cottage tranquille en Bretagne. Un intrus semble s’immiscer dans la vie tranquille, routinière et isolée de Mathilde et François. L’inquiétude monte, la tension s’installe, on voit ça arriver gros comme une maison.
Deuxième partie du livre, Musso nous retourne comme une crêpe aussi sûrement que dans une crêperie bretonne un jour de Chandler.
Troisième partie, je suis conquise tant la finesse de la psycho des personnages sonne juste par une analyse juste et remarquable des personnages.

Valentin Musso a une écriture précise et efficace, nous emmène à sa guise sans rien laisser au hasard, sans négliger aucun aspect de son intrigue, de ses personnages, du réalisme de son histoire.
L’univers développé dans ce livre (le côté plus proche de nous) correspond déjà plus à ce que je lis habituellement, j’y ai donc retrouvé mes repères et beaucoup aimé. Je n’ai pas encore lu le livre qui justement bousculeraient mes habitudes et me séduirait jusqu’ici dans la sélection.

En lisant Une Vraie Famille, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Misery de Stephen King que j’ai lu assez récemment, qui m’avait entièrement conquise, King étant le roi (hormis ses livres d’horreur, j’ai bien trop peur.

21 octobre 2016
Sandrion

Bon c’est vrai, j’avais un gros apriori sur ce thriller rien qu’à cause du nom de famille puisqu’il est le frère de l’autre écrivain à succès, Guillaume Musso, que je n’apprécie que très moyennement. Mais j’avais tort : je me suis laissée embarquer par ce que la 4e de couv à raison appelle un « page-turner ».

Les Vasseur : un couple de cinquantenaires retirés à la campagne suite à un traumatisme dû à la tuerie perpétrée par un fou dans un amphi de fac. Lui a été touché à la jambe, même s’il fait croire à tout le monde qu’il est là suite à un AVC. Lorsque M. Vasseur engage le jeune Ludovic pour des travaux de jardinage, il est loin de se douter de ce qui va se passer… Ludovic semble le garçon parfait, poli, efficace, silencieux, et peu à peu tout en douceur, il entre dans l’intimité des Vasseur, se propose pour refaire une des pièces de la maison laissée à l’abandon et comme il semble plus ou moins à la rue, c’est Mme Vasseur, qui s’est attachée au jeune homme, qui lui propose de s’installer chez eux : « je voulais vous dire… je suis content de vivre avec vous. Vous êtes une vraie famille pour moi. »

Le malaise s’installe très vite dans ce roman et on a vraiment du mal à le lâcher avant la dernière page non sans s’être fait bien avoir, et plusieurs fois, par les différents tournants inattendus que prend cette histoire… Difficile d’en dire plus sans en dévoiler trop ; en tout cas sans être un grand roman, on passe avec Une vraie famille un très bon moment.

2 septembre 2016
sergent sylvie

"une vraie famille", j'ai adoré et j'ai eu du mal à lacher le livre. on se demande par rapport au prologue ce qui a un rapport avec l'histoire.Ce couple qui s'est retranché dans une longère isolée en Bretagne.Cette rencontre avec ce jeune inconnu et qui fait un peu peur vu l'antécédent.j'ai pensé qu'il arriverait quelque chose de terrible à ce couple et enfin de compte il y a un retournement de situation. Le dénouement à la fin. j'ai flashé sur ce livre et j'espère qu'il sera élu.merci de votre attention

9 août 2016
D Grimaldi-Guerrini

L’histoire commence par un air connu : d’un côté un couple bien sous tous rapports, aisé, cultivé, vie paisible dans sa belle maison de Bretagne. De l’autre un jeune homme, vagabond et vaguement inquiétant. Qui d’ailleurs nous inquiète : que cherche-t-il en s’incrustant sans en avoir l’air chez ce couple, en se rendant indispensable ? Une vraie famille ? Eh bien, l’auteur nous balade d’une belle manière ; la tension monte, les rôles s’inversent, on n’est pas dans Théorème mais plutôt dans Misery. Oui, il y a du Stephen King chez V. Musso et on est à la limite , aux frontières, du roman policier. Sans catégoriser à outrance, c’est l’angoisse qui domine. Certes ces gens sans histoire ont un secret douloureux qu’on soupçonne. Mais l’auteur avance masqué… et nous prend au dépourvu quand soudain, l’histoire bifurque.
Renouvellement d’un topos de la littérature d’intrigue : l’intrusion d’un inconnu dans un milieu sans histoires sauf qu’ici le danger ne vient pas d’où on le croit.
Le scénario progresse donc dans une grande tension, plutôt bien menée, sur fond d’actualité : le roman débute par une scène d’attentat qui aura son rôle dans le dérèglement des choses et des gens.
Quand la douleur mène à la folie : c’est ce que V. Musso décrit dans une progression implacable et un style prenant pour raconter une situation qui peut paraître toutefois un peu artificielle.

8 août 2016
Nadine

Une vraie famille, Valentin Musso

Voici un roman qui manipule son lecteur jusqu’au bout. D’un style simple mais cependant précis, et insidieux il est d’une efficacité redoutable. Sans doute un bon scénario pour un film.
Les personnages sont tour à tour simples et complexes, ordinaires et inquiétants.

29 juillet 2016
Bernard

Non loin de Ploermel, en Bretagne, la voiture de François Vasseur, professeur à l’université en longue maladie est victime d’une crevaison. Alors que le conducteur peine à changer de roue sous une pluie battante, Ludovic, jeune chômeur venu du Nord, vient à son aide. Quelques jours plus tard, François et Mathilde, son épouse, le retrouvent et lui proposent quelques travaux de jardin dans leur maison isolée. Le jeune homme travaille si bien que le couple lui confie toutes sortes de travaux de rénovation et finit même par l’héberger en permanence. Mais qui est vraiment Ludovic ? Et quel drame secret cache ce couple de Parisiens venus se réfugier au fin fond de la lande bretonne ?
« Une vraie famille » se situe aux confins du thriller à la française et du roman noir. À l’exception d’une première scène particulièrement violente et dont on ne comprend l’importance que beaucoup plus loin dans la narration, tout démarre très en douceur, de façon agréable et policée et ne bascule dans le drame qu’à mi-course. L’une des grandes forces de ce roman réside dans l’effet de surprise assez époustouflant de ce premier rebondissement puis dans l’enchainement épouvantable qui s’ensuit. La seconde tient à la grande qualité des descriptions psychologiques des personnages, tous attachants avec leurs fêlures ou leurs blessures diverses et variées. Et la dernière, mais pas la moindre, se trouve dans la belle plume de Valentin Musso, à la fois élégante, sobre, précise et détaillée. Un ouvrage particulièrement réussi que l’on ne peut que conseiller à toutes celles et à tous ceux qui cherchent un polar original et de grande qualité qui aborde avec maestria les conséquences funestes des traumatismes post-attentats.

28 juillet 2016
Cécile Gl

Une Vraie Famille, Valentin Musso

A la lecture de ce livre, force est de constater que Valentin Musso maîtrise son sujet aussi bien dans la forme que dans le fond.
Ça commence par le prologue qui s’inscrit dans une réalité douloureuse et tragique au-delà de tout entendement à l’heure où je poste (l’édition au Seuil date de 2015).
Ensuite, nous sommes projetés dans l’intimité d’un couple touché par le drame qui tente d’aller de l’avant en s’éloignant du tumulte parisien et en s’installant dans un cottage tranquille en Bretagne. Un intrus semble s’immiscer dans la vie tranquille, routinière et isolée de Mathilde et François. L’inquiétude monte, la tension s’installe, on voit ça arriver gros comme une maison.
Deuxième partie du livre, Musso nous retourne comme une crêpe aussi sûrement que dans une crêperie bretonne un jour de Chandler.
Troisième partie, je suis conquise tant la finesse de la psycho des personnages sonne juste par une analyse juste et remarquable des personnages.

Valentin Musso a une écriture précise et efficace, nous emmène à sa guise sans rien laisser au hasard, sans négliger aucun aspect de son intrigue, de ses personnages, du réalisme de son histoire.
L’univers développé dans ce livre (le côté plus proche de nous) correspond déjà plus à ce que je lis habituellement, j’y ai donc retrouvé mes repères et beaucoup aimé.
En lisant Une Vraie Famille, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Misery de Stephen King que j’ai lu assez récemment, qui m’avait entièrement conquise, King étant le roi (hormis ses livres d’horreur, j’ai bien trop peur).

24 juillet 2016
CHANTAL LAFON

Une vraie famille de Valentin Musso Collection Points
Sélection 2016 PMP ****/5


Un nom déjà célèbre, se faire un prénom ce ne doit pas être facile.
Une chose est certaine c'est que le livre que j'ai dans les mains est bon même très bon.
D'emblée l'atmosphère est terrible. Ensuite le lecteur se coule dans la vie d'un couple, qui ne dit pas tout et dont les apparences sont trompeuses...
Les Vasseur, Matilde et François, sont un couple de parisiens qui vient se réfugier en Bretagne après un drame personnel. Lui doit se remettre de ses blessures physiques et morales, elle se ressource en peignant et en s'occupant de sa galerie d'art.
Un jeune homme, quasi illettré et sortant de nulle part, s'immisce dans leur vie en faisant mille travaux de bricolage...

Le trio est installé, la tension est là.
Ludovic, si c'est bien son prénom, va adapter son attitude face à ce couple, et Mathilde, la plus réticente au départ, va succomber la première.
Ludovic s'installe chez eux...

La construction en trois parties, une pour chaque personnage, est simple mais efficace.

Lecteur à vous de trouvez qui est ce Ludovic, gosse paumé à la recherche d'une vraie famille.
Attention, vous entrez dans un véritable jeu de dupes...Vous allez vous laisser avoir.
Pour votre plus grand plaisir.

Quand simplicité ne rime pas avec facilité c'est redoutablement efficace.
Un roman qui a toute sa place dans cette sélection 2016.

16 juillet 2016
Sophie Gauthier

Plutôt une bonne surprise ! Après un prologue fulgurant, l'histoire s'installe près de Quimperlé dans une maison isolée où les Vasseur vivent retirés pendant la longue convalescence de François, le mari. Et voilà qu'un jour de pluie et malgré les réticences de Mathilde,sa femme, François engage Ludovic à effectuer quelques travaux de jardinage chez eux. Silencieux, énigmatique, le jeune homme semble avoir bien des choses à cacher et sa présence fait peser un sentiment de menace diffuse sur la maison. Oubliant ses préventions, Mathilde semble l'adopter jusqu'à lui proposer d'habiter avec eux pendant qu'il rénove plusieurs pièces de la maison. La méfiance de François devient certitude lorsqu'il s'aperçoit que Ludovic a caché son véritable nom... Mais le jeune homme est-il le seul à déguiser la vérité ? Pourquoi Camille, la fille du couple, ne vient-elle jamais voir ses parents ? Quels traumatismes ont subi les Vasseur ? De qui Ludovic prend-il la place et le rôle ?
Très habilement construite en trois parties centrées chacune sur l'un des personnages, l'intrigue ne cesse de se complexifier par des rebondissements inattendus. L'atmosphère devient de plus en plus pesante à l'image de cette pluie envahissante qui semble submerger aussi bien les vies que les paysages.
Sans avoir les profondes implications de "Misery" de King ou de "Des noeuds d'acier" de Collette, "Une vraie famille" est un polar efficace, de bonne facture, qui sait ménager le suspense et procurer un excellent moment de lecture-plaisir.

14 juillet 2016
ben nassr

J'ai lu tous les romans de Valentin Musso et j'adore! C'est très bien écrit, l'intrigue est très bien ficelée et c'est très addictif! C'est un auteur que je recommande vivement!

 

Donnez votre avis!


Vous avez des avis, remarques, ou des envies pour améliorer notre nouveau site Lecerclepoints.com ?

 

Contactez-nous