Piégée  de Lilja Sigurdardóttir

7,8€ // 384 pages
Paru le 08/03/2018
EAN : 9782757868478

Piégée

Lilja Sigurdardóttir

Policiers, thrillers & romans noirs

Partagez :

Qui est cette jeune femme élégante et décidée qui traverse régulièrement les salles d’embarquement de l’aéroport de Keflavík ? Bragi, le vieux douanier, n’en doute pas : Sonja risque sa vie. Devenue passeuse de cocaïne, elle est contrainte à un jeu dangereux avec de puissants narcotrafiquants. Tout en composant avec un ex-mari pervers. Pourtant, en silence, Sonja prépare sa vengeance. Elle ne laissera pas le piège se refermer sur elle.

Née en 1972 en Islande, Lilja Sigurdardóttir est auteur de théâtre et de romans noirs. Piégée est le premier tome de la trilogie « Reykjavík noir ».

« Lilja Sigurdardóttir signe un polar diablement efficace, où les faux-semblants succèdent aux apparences trompeuses jusqu'au dénouement. »

Lire

Traduit de l’islandais par Jean-Christophe Salaün

 

Commentaires

12 juillet 2018
Marie-Laure

Me voilà réconciliée avec le polar islandais !
Quelques infidélités à Arnaldur Indridason m'avaient portée vers Ragnar Jónasson , ses Snjór et Mork que j'ai trouvé d'une fadeur absolue, complètement hors-sol alors que le terroir islandais se prête tellement bien à une mise en scène policière pertinente.
Avec ce premier opus de la trilogie Reykjavik noir, nos deux pieds sont bien ancrés en Islande, années 2010-2011, en plein krach boursier avec le volcan au nom imprononçable qui couvre le pays de cendres comme une ultime métaphore funeste.
Dès les premières lignes, j'ai adoré le personnage de Sonja, intrigante passeuse de drogue loin des clichés habituels. Rapidement, on est complètement immergé dans son quotidien, ses difficultés familiales, financières, on lui colle aux basques, on tremble pour elle car, oui, c'est elle la piégée du titre, forcée à passer de la drogue dans ses bagages, d'Europe en Islande, son fils au milieu de tout cela.
Mais elle n'est pas seule à être piégée. Agla, son amante, l'est à sa façon, engluée dans un scandale financier entre investissements frauduleux et paradis fiscaux. Très intéressant personnage, tiraillée de toutes parts et notamment par une homosexualité qu'elle n'assume pas.
C'est un excellent thriller page-turner aux personnages attachants et complexes, très prenant, au rythme sans faille. le coup de théâtre final est réussi, juste la conclusion des ultimes pages qui est un petit peu soudaine et bazardée. J'attends la suite !

29 juin 2018
Samsha Tavernier

Ce livre est le premier tome d’une série. Il s’agit davantage d’un thriller psychologique que d’un « polar » à proprement parler.
A chaque chapitre, on suit un des trois personnages du livre : Sonja (qui tient le rôle principal), Ada et Bragi.
Sonja est une jeune mère de famille qui, suite à une série de déboires amoureux qui lui ont fait perdre la garde de son fils, se trouve contrainte de jouer les mules et de faire passer de la drogue dans différents pays Européens. C’est un personnage attachant auquel il est assez facile de s’identifier. En effet, elle tente coûte que coûte de se sortir de cette situation plus que désagréable dans laquelle est piégée et on se demande à chaque passage en douane si elle ne va pas se faire prendre. On est également curieux de savoir comment elle va pouvoir se libérer de l’emprise de la pègre Islandaise.
J’ai eu plus de mal avec le personnage d’Ada, l’amante de Sonja, que j’ai trouvé franchement antipathique. Ce personnage se trouve dans une situation de déni face à sa sexualité et refuse de s’avouer son attirance (pourtant évidente) pour une autre femme. Le thème du rejet de la sexualité aurait pu être intéressant, mais j’ai trouvé qu’il était abordé de façon superficielle (avec deux, trois réflexions un peu limites). Ada fait également l’objet d’une enquête pour manipulation de marchés financiers. Cet aspect de l’histoire met en lumière les conséquences de la crise économique en Islande, néanmoins jusqu’à la fin du livre on ne comprend pas bien où veut en venir l’auteure (j’imagine que l’on en apprend plus dans le second tome).
Finalement, il y a le personnage de Bragi, le vieux douanier solitaire et droit dans ses bottes qui refuse de prendre sa retraite. Ce dernier a un flair particulièrement développé pour repérer les trafiquants et on sent dès les premières pages qu’il va poser quelques problèmes à Sonja.
La lecture est rapide car le roman est composé d’une multitude de petits chapitres qui rythment bien l’histoire et la plume de Lilja Sigurdardottir est fluide. En conséquence, la lecture est agréable et on se laisse prendre en se demandant comment Sonja va se tirer d’affaire tout en récupérant la garde de son fils.
En bref : Une lecture somme toute agréable et prenante le temps d’une pause.

28 juin 2018
Amandine KLEIN

L'auteure nous plonge directement dans le quotidien de Sonja. Dans le piège qui s'est refermée sur elle. On découvre de suite que son piège est d'être une passeuse de drogue et qu'elle fait ça pour protéger son fils. En parallèle, on nous raconte le quotidien de Bragi, le douanier de l'aéroport, personnage touchant qui se bat et travaille dur pour sa femme qui est malade. Bien entendu Sonja et Bragi vont être amenés à se croiser, à voir leur destin ne faire qu'un.
Le livre reste assez plat. L'histoire reste essentiellement tournée sur l'explication des techniques qu'elle utilise pour faire passer de la drogue entre chaque aéroport, et aussi sur sa vie sexuelle avec Agla, un personnage pour le moins haut en couleurs.
Il n'y a malheureusement pas beaucoup de rythmes dans ce livre, c'est assez répétitif. Il me fait plus penser à un téléfilm sympa qu'à un bon polar.
Ce livre est le premier d'une trilogie, on reste du coup sur notre fin, sur une note de suspens. Et donc par curiosité je lirai la suite.

22 juin 2018
Marie-Laure

Me voilà réconciliée avec le polar islandais !
Quelques infidélités à Arnaldur Indridason m'avaient portée vers Ragnar Jónasson , ses Snjór et Mork que j'ai trouvé d'une fadeur absolue, complètement hors-sol alors que le terroir islandais se prête tellement bien à une mise en scène policière pertinente.
Avec ce premier opus de la trilogie Reykjavik noir, nos deux pieds sont bien ancrés en Islande, années 2010-2011, en plein krach boursier avec le volcan au nom imprononçable qui couvre le pays de cendres comme une ultime métaphore funeste.
Dès les premières lignes, j'ai adoré le personnage de Sonja, intrigante passeuse de drogue loin des clichés habituels. Rapidement, on est complètement immergé dans son quotidien, ses difficultés familiales, financières, on lui colle aux basques, on tremble pour elle car, oui, c'est elle la piégée du titre, forcée à passer de la drogue dans ses bagages, d'Europe en Islande, son fils au milieu de tout cela.
Mais elle n'est pas seule à être piégée. Agla, son amante, l'est à sa façon, engluée dans un scandale financier entre investissements frauduleux et paradis fiscaux. Très intéressant personnage, tiraillée de toutes parts et notamment par une homosexualité qu'elle n'assume pas.
C'est un excellent thriller page-turner aux personnages attachants et complexes, très prenant, au rythme sans faille. le coup de théâtre final est réussi, juste la conclusion des ultimes pages qui est un petit peu soudaine et bazardée. J'attends la suite !

19 juin 2018
Sandrine

Pas sujette des romans sur les trafiquants de drogue, je me suis lancée dans ce roman, offert par les éditions points pour le prix du meilleur polar, avec quelques réticences.
Une fois encore, une plutôt belle surprise.
1er tome d'une trilogie, j'ai fermé le livre en me disant, mince, c'est déjà fini! Autant vous dire que j'ai hâte de lire le second.
L'écriture est fluide, les chapitres sont très courts et l'intrigue nous dévoile page après page des personnages attachants, courageux et chacun blessés par la vie à leur manière.
On se bat auprès de Sonja pour la garde de son fils, on s'inquiète avec Bragi de la santé de sa femme et on s'épanche sur les démons d'Agla.
Un bon roman palpitant qui se lit très rapidement et sans temps mort.

12 juin 2018
Amélie Le Nez dans les Bouquins

Je vais être honnête, je me suis quand même un peu ennuyée avec cette histoire qui fait partie de la sélection pour le Prix du Meilleur Polar Points 2018.
L’idée de départ est pourtant bonne. Une femme prise au piège dans un trafic de drogue en tant que passeuse. Avec de nombreux personnage qui gravitent autour d’elle et qui auraient pu être intéressants. Mais voilà, je n’ai accroché ni avec Sonja, le personnage principal que j’ai trouvé fade, ni avec Bragi le vieux douanier, et encore moins avec Agla sa petite amie que j’ai trouvé pénible au possible. Le milieu de la drogue et des trafiquants qui gèrent le business nous est décrit de façon trop stéréotypé à mon goût. Alors certes je ne connais pas ce milieu personnellement – et encore heureux me direz-vous – mais les grosses ficelles avec lesquelles l’autrice jouent m’ont vite lassées. Quant à la révélation finale de l’intrigue, je l’avais malheureusement vu arriver à des kilomètres.
Pourtant la plume n’est pas désagréable, j’ai même pris plaisir à lire les courts chapitres qui donnent un rythme certain au roman mais à la fin on se dit : « tout ça pour ça… ». Dommage, je passerais donc mon tour pour le tome 2.

https://lenezdanslesbouquinsblog.wordpress.com/2018/06/12/piegee-de-lilja-sigurdardottir/

10 juin 2018
Chantal Criscuolo

Histoire sombre d'une jeune femme obligée de passer de la drogue pour rembourser une dette suite à son divorce. Un ex-mari plutôt dominateur, un enfant dont elle veut récupérer la garde, la découverte de son amour des femmes, Sonja a beaucoup à faire pour retrouver une vie équilibrée. Sans oublier un douanier proche de la retraite qui l'a repérée lors de ses passages à l'aéroport et qui se met en tête de la démasquer. On suit Sonja dans ses A/R de passeuse, on accompagne ses états d'âme, quels qu'ils soient. Ce qui est intéressant est le contexte : l'Islande en chute libre économique; évoquée à travers le personnage d'Ala, banquière et amante de Sonja. La fin du récit est très ouverte, on sent bien qu'il y aura une suite ...

5 juin 2018
Sonia Maupomé

Première partie de l'histoire de Sonja, qui se retrouve dans l'engrenage, piégée et obligée de faire passer de grosses quantité de drogue en Islande.
Un bon roman policier islandais. On attend avec impatience la suite pour savoir comment Sonja va se sortir de ce piège.

4 juin 2018
Sabattier Emilie

Une écriture résolument fraîche et tout en finesse permet de plonger très rapidement dans le piège.

L'auteure ne cherche aucunement à nous présenter des personnages aimables ; ils sont humains au point de ne pas verser dans l'habituelle caricature de ces protagonistes de polars que l'on rencontre si souvent. Agla, l'inavouée inavouable lesbienne, Sonja, cette femme piégée dans le partage de garde d'une manière si simpliste et grossière qu'elle ne l'a même pas vu venir, elle qui se sentait coupable, Adam, ce sombre type qu'elle a épousé sans penser qu'il le deviendrait, si sombre.

Tout se passe sur un fond d'Islande que vous n'aurez pas envie de découvrir : à la dérive, tombée en pleine gloire, terreau de peu de morale. Un paysage sans aucune description, on sent juste le froid, l'humidité, la nuit.

Ce petit bouquin ne souffre d'aucune pesanteur, les fils se nouent, les chapitres courts sont parfaits pour une lecture rythmée.

Cependant, aux deux tiers du roman, on dirait que l'auteure ne savait plus comment terminer. N'a-telle pas voulu finir cette histoire si bien commencée qu'elle a oublié de renouer tous les fils entre eux ? Garde-t-elle tout cela pour le prochain roman ? Je l'espère car j'étais heureuse de la découverte, mais un peu déçue tout de même de ce dernier tiers si lourd et déstructuré après une découverte si légère.

4 juin 2018
Martine

Sonja, jeune maman divorcée ne rêve que d'une chose : obtenir la garde de son fils Tomas.
Afin d'y parvenir, elle fait confiance à Thorgeir, avocat et ami de son ex mari, qui lui propose de l'argent en échange du transfert d'une valise pleine de billet qu'elle accepte sans sourciller, mais grosse erreur, selon l'avocat, l'argent a été déposé à la mauvaise personne. Afin de pouvoir rembourser sa dette, Sonja, prise au piège, doit faire la mule de passage de drogue. Elle est prise dans un engrenage dans lequel est à du mal à s'en sortir. Elle essaye de mettre en place un stratagème qui s’avérera être infructueux.
Au fil de la lecture, on fait la rencontre d'Agla, sa maitresse, leurs relations conflictuelles, ses déboires avec la justice.....
De son côté, Bragi, douanier prêt de la retraite souhaite faire sortir sa femme de la maison de repos où elle séjourne, du fait de maltraitance.
Il enquête sur Sonja, qu'il voit régulièrement à l’aéroport envers laquelle il a des soupçons de trafic de drogue.
Les personnages de ce roman sont liés directement ou indirectement, à une personne "Adam".
L'histoire est bien ficelée, on s'attache à Sonja, à son envie de faire plaisir à son fils, à son envie de s'en sortir coute que coute.
Les petits chapitres de 2 à 3 pages se lisent vite, sèment quelques indices que l'on suit avec envie, avec l'impatience de découvrir le final, dont l'histoire continue dans le tome 2 : Le filet.

30 mai 2018
Laure

Piégée, Sonja l'est de tous les côtés: son ex-mari l'empêche de voir son fils, sa compagne lui reproche leur relation, des trafiquants l'obligent à être leur passeuse. Piégée, mais rusée et courageuse, elle ne lâche rien et se bat sur tous les fronts. Le premier roman d'une trilogie addictive. Un superbe thriller islandais.

29 mai 2018
Laurence Ackermann

Happée de la première à la dernière ligne.
Sous tension en permanence. Les personnages sont complexes et l histoire très prenante. Je ne connaissais pas cette auteure et j ai très envie de découvrir ses autres livres.

27 mai 2018
Laurence Lima

Juré pour le prix du meilleur polar Points, j'ai eu la chance de recevoir lors du premier envoi : Reykjavik noir, tome 1 : Piégée de Lilja Sigurdardottir.
Second de la sélection lu, voir carrément dévoré, tellement j'ai été rapide à le lire alors que.. je ne suis pas spécialement amatrice des polars nordiques !
Mais là, quelle bonne surprise :)
Sonja risque sa vie à chaque fois qu'elle voyage car la jeune femme est devenue... passeuse de cocaïne. Elle est contrainte à un jeu dangereux avec de puissants narcotrafiquants.
Malgré sa tenue élégante, son habileté à tromper son mode, le vieux douanier Bragi ne s'y trompe pas, lui. Il est persuadé que la jeune femme est une passeuse, et pas une débutante !
Sonja est piégée de toute part mais elle a plus qu'un tour dans son sac... Qui piégera qui ??
J'ai adorée ce roman, je l'ai hyper bien ficelée. Sonja est hyper attachante, elle est séparée de son mari, voit peu son fils, et est contrainte de passer de la drogue. Ce n'est pas un choix, loin de là ! J'ai frissonné avec elle, espérant de tout cœur qu'elle arriverait à sortir de ce piège.
Le douanier Bragi est très attachant lui aussi, très touchant car il est préoccupé par la santé de son épouse.
Nous avons donc des personnages forts pour une histoire qui tient en haleine de la première à la dernière page.
Les chapitres sont courts, l'écriture puissante, on ne s'ennuie pas une seule seconde et l'ensemble donne un excellent polar.
Je n'ai qu'une envie : lire le tome deux, vivement qu'il sorte en poche !
je mets avec plaisir cinq étoiles.

18 mai 2018
Axel Jansen

Un auteur qui annonce que son polar fétiche est ‘Alex' de Pierre Lemaître, est un bon auteur.

Je dirais même plus, une auteure qui se présente ainsi : « Islandaise de naissance et multinationale de par mon éducation, mes thrillers se rapprochent autant du folklore islandais que des telenovelas mexicaines. J'aime voir l'écriture comme si c'était de la cuisine : les cuisiniers heureux font les meilleurs plats ! », est une auteure à suivre.

L'éditeur français place son livre sous la série Thriller et le sélectionne pour le prix du meilleur Polar, tandis que le livre est le tome 1 de la série ‘Reykjavik noir'. Un livre inclassable ? Non un livre de Sigurdardóttir, c'est assez clair comme ça.

Un livre avalé en deux jours – le style est frais, l'histoire plaisante et l'intrigue subtile. L'auteure ne se laisse pas piéger et sait nous mener par le bout du nez - le tout sur fond de crise bancaire, bien expliquée. Un nouveau phénomène islandais, qui n'a pas besoin d'hémoglobine pour faire monter la sauce.

A découvrir vite – pour ma part, je fonce acheter le tome 2 de la série, même s'il n'est pas encore sorti en poche.

27 février 2018
Gilles DEBOISSE

EXCELLENT !

L'action se situe au début de l'hiver, parfois il neige sur Reykjavik. Comme le volcan Eyjafjöll est signalé en éruption, je me risquerais à donner la date approximative de fin 2010.

A cette époque l'Islande a été piégée par les malversations et les spéculations bancaires. Les effets du krach boursier de 2008 se font encore sentir, la justice recherche des coupables. Agla Margeirdóttir est dans le collimateur du procureur général, l'étau se resserre, elle sent qu'elle va être piégée. Son amie Sonja Gunnarsdóttir aussi a été piégée.

Sonja a été piégée lorsqu'elle a été surprise avec Agla. Son mari Adam lui a imposé le divorce et elle n'a pas eu la garde de son fils Tómas. Alors Sonja a travaillé pour gagner de l'argent. Sonja a gagné beaucoup d'argent et elle va pouvoir demander devant la justice que les conditions de la garde de Tómas soient revues. Mais avant il lui faut sortir de l'engrenage dans lequel elle est prise. Car Sonja a été piégée, elle a accepté de convoyer une valise au Danemark. La valise a disparu, elle contenait de l'argent. Pour rembourser Sonja a été piégée et contrainte de faire rentrer de la drogue clandestinement en Islande. Toujours plus de drogue.

Mais cette fois-ci, elle a un plan et espère bien piéger ceux pour qui elle travaille. A moins qu'elle ne se fasse encore une fois piéger, par le douanier Bragi. Difficile de tromper Bragi, plus de trente années d'expérience et à l'aéroport de Reykjavik il a remarqué le comportement de Sonja. Il a bien vu son petit manège. Il va pouvoir la piéger.

Seulement quelques phrases et quelques chapitres courts et j'ai moi aussi été piégé. Difficile de quitter cet excellent livre. Pas un détail n'est superflu, pas une situation n'est lassante. Le scénario au départ peut paraître simple mais il se complique à souhait. Et les situations sont tellement inextricables que tout va se poursuivre dans une deuxième tome.

Ce roman est aussi le récit d'histoires d'amour. Amour contrariée entre Sonja et son amie Agla. Amour maternelle de Sonja pour son fils Tómas. Amour indéfectible de Bragi pour sa femme malade incurable à un stade avancé d'Alzeimer.

Laissez vous piéger ...

http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2018/02/lilja-sigurdardottir.html

Donnez votre avis!


Vous avez des avis, remarques, ou des envies pour améliorer notre nouveau site Lecerclepoints.com ?

 

Contactez-nous