Les Lieux infidèles  de Tana French

8,1€ // 512 pages
Paru le 05/01/2012
EAN : 9782757824870

Les Lieux infidèles

Tana French

Policiers, thrillers & romans noirs

Partagez :

Dans la nuit glaciale, près du halo brumeux d’un réverbère, Frank attend Rosie : ils vont fuir ce quartier minable de Dublin. Rosie ne vient pas. Un dernier coup d’œil sur sa rue, et Frank s’esquive. 22 ans plus tard, devenu flic, il a tiré un trait sur le passé. Du moins, il l’espérait. Sa sœur l’appelle, affolée : on a retrouvé la valise de Rosie. Frank n’est pas seul à ne l’avoir jamais revue.


Tana French a grandi entre l’Irlande, l’Italie, le Malawi et les Etats-Unis et vit aujourd’hui à Dublin. Elle est lauréate du prix Edgar Alan Poe ; ses romans Écorces de sang et Comme deux gouttes d’eau sont disponibles en Points.


« Saisissant d’émotion, ce troisième roman de Tana French démontre que l’auteur irlandaise devient meilleure de livre en livre. »

Publishers Weekly


Traduit de l’anglais (Irlande) par François Thibaux

 

Ce livre fait partie de la sélection du Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points 2012. Pour en savoir plus sur ce Prix et tenter de rejoindre le jury, utilisez la barre de navigation ci-dessous.

 

Pour aller plus loin
Tous les titres du même auteur
 

Commentaires

22 octobre 2012
Marie

Plaisant, bien écrit et même si parfois un peu longuet, un polar qu'on a plaisir à lire, et plaisir à retrouver.

19 octobre 2012
christine SCHIMMER

Roman passionnant à la fois par le poids de tous les personnages, masculins et féminins, par l’ambiguité du personnage de Francis, à la fois totalement marqué par sa famille,la volonté de leur échapper et d’appartenir à ce monde à la fois effrayant et rassurant. Roman totalement imprégné par l’atmosphère dublinoise, alcool, pauvreté, violence et tendresse. Francis a une dimension oedipienne : à travers la recherche du meurtrier, c’est aussi lui qu’il cherche et il n’est pas épargné non plus par la violence.
Les personnages de la mère et du père de Francis sont des monstres qu’il n’arrive pas totalement à détester et le lecteur est amené à comprendre à la fois pourquoi il est parti, pourquoi il revient aussi.
Une déception pourtant : le titre Faithfull Place, traduit par « les lieux infidèles », comme s’il s’agissait en anglais d’une antiphrase. Or ce n’est pas le cas, et l’auteur souligne que le lieu existe, même s’il n’est pas dans le quartier des Liberties, et ce lieu répond exactement à ce que révèle l’intrigue : Rosie était fidèle à sa promesse et n’a pas abandonné Francis au moment de partir, et les Daly, comme les Mackey sont fidèles , jusqu’au meurtre ou à l’ignominie, à leur quartier, à leur famille et à leur jeunesse… Pourquoi ne pas avoir gardé « Place de la fidélité » ?

17 septembre 2012
Claire GILLET

L’auteure raconte avec autant d’intelligence que d’émotion les retrouvailles d’un homme avec son passé. Cet homme a attendu la moitié de sa vie le retour de son premier amour, et lorsque l’ombre de la femme qui l’a abandonné ressurgit, c’est tout un passé violent qu’elle apporte avec elle. Ce livre parle d’amour, de pardon et de haine ; d’une famille où les êtres se déchirent, se détestent mais ne peuvent se séparer. Le côté sombre du héros se dévoile peu à peu au fil du roman, et on devine que cette histoire comble un vide qui l’empêchait de vivre pleinement. Tana French a réussi un roman complexe qui ne laissera pas ses lecteurs indifférents.

10 septembre 2012
Jean-Paul Guéry

Un bon polar c’est d’abord une bonne histoire avec un sujet qui vous accroche dès les premières pages. Exactement le sentiment que j’ai eu en commençant cette histoire d’un petit gars de 19 ans, Francis, habitant un quartier populaire de Dublin, qui attend en vain toute la nuit sa petite amie Rosie avec qui il doit fuguer vers l’Angleterre. Désespéré, il part seul. 22 ans plus tard, alors qu’il est devenu flic et qu‘il a coupé les ponts avec les siens, sa famille le supplie de revenir car en démolissant un vieux squat de son ancien quartier, des ouvriers ont découvert la valise de Rosie avec les billets du Ferry. En revenant sur les lieux de sa jeunesse et en retrouvant sa famille, Francis redécouvre l’univers misérable de son enfance avec son lot de chômage, violence alcool : tout ce qu’il avait voulu oublier en fuguant de chez lui ! Pour enquêter efficacement, il est contraint de renouer des liens avec ses parents et ses frères et sœurs, et au fur à mesure de ses investigations il va découvrir que sa famille ne l’avait pas vraiment oublié. Enquête policière à rebondissement avec en filigrane une belle histoire d‘amour morte avant d‘avoir vraiment existé, ce roman rappelle qu’il est souvent difficile d’échapper totalement à son passé et à son enfance…

10 juillet 2012
Myriam Veisse

C’est une belle découverte que cet auteur dont j’ai souvent entendu parler, sans oser ou prendre le temps de m’y intéresser.
Plus qu’un thriller, ce livre est une très bonne illustration de ce qu’est et surtout ce qu’a été l’Irlande, ses contradictions, sa culture, son imprégnation religieuse. L’environnement sociétal a été bien traité, et bien dosé avec ce qui relève du côté policier de l’histoire. Si les réalités familiales que sont l’alcoolisme, la violence conjugale, l’abandon des enfants à eux –même, le manque d’espoir ne sont pas esquivés, ils n’en sont pas pour autant jetés en pâture avec ostentation.
L’histoire et les drames des familles Daly et Mackey sont la trame de ce roman. Le passé, que Frank croyait avoir enterré, refait surface vingt ans après. Il voudra en avoir le cœur net. C’est notre narrateur. Il s’implique pleinement. Flic infiltré, il s’est éloigné de sa famille pour se construire, pour avancer, pour échapper au carcan familial, mais surtout pour "oublier" Rosie, son amour de jeunesse qu’il n’a jamais revu. Entre temps, il a fait sa vie, est devenu père ; et quel père !!! J’ai lu de superbes passages décrivant avec justesse l’amour entre un père et sa fille, des moments de communion, avec des mots simples. Cet homme-là a raté son mariage avec la mère de son enfant, et ce n’est peut-être pas un hasard, mais, une chose est certaine, il veut réussir sa paternité.
« Mais Holly, comme tous les enfants de divorcés, vérifie toujours par recoupement de ce que lui racontent es parents. Quant à moi, je mens sans le moindre scrupule à tout le monde, sauf à elle. »
Le style est alerte, la narration mêle le présent et le passé en douceur, sans accroc. La lecture est fluide. Et même si le suspense n’est pas parfait jusqu’au bout, même si l’intrigue est assez classique, tout ce qui enrobe ce roman est à mes yeux convaincant pour en faire un très bon livre, et, pour que je revienne vers cet auteur prometteur
Le seul bémol s’adresse aux traducteurs ; le titre choisi n’est pas des plus heureux

1 juillet 2012
Jan

L'histoire, assez classique, est un support intéressant pour une fresque sociale de l’Irlande de la fin du XXe siècle. Saisissant par cet aspect, il est intéressant à lire - même si d'autres ont bien mieux réussi ce genre d'exercice. Mais l'intrigue elle-même est finalement relativement pauvre ; le coupable se laisse deviner assez rapidement, d'autant que le cheminement de l'enquête pousse de manière artificielle à suspecter plusieurs personnages successivement.
Le héros lui-même est un peu caricatural – homme tourmenté qui a fui son passé, super flic et en même temps père aimant et attentionné ; amoureux qui a perdu la femme de sa vie. Décrit simplement, il ressemble un peu au prince charmant. D'une certaine manière, un héros qui plaira aux femmes, imaginé par une femme. Mais qui n'est pas très crédible dans les moments d'affrontement.

18 juin 2012
Clotilde Cissé

Une belle fresque sociale! Au fil de ma lecture ,je suis à Dublin , je ressens l'Irlande, sa complexité, sa douleur. L'intrigue est là, intrinsèquement liée à la réalité sociale de ce pays, à l'histoire de ce quartier, de cette famille. Un bémol pour le dénouement pas assez travaillé et trop rapide .

13 juin 2012
Isis-Anne Vachez

Les lieux infidèles a fait l'unanimité parmi les lecteurs de mon entourage: c'est un livre prenant, à l'intrigue maîtrisée et au style vraiment percutant.
Je l'avoue, j'ai versé une petite larme sur l'histoire de Franck et de Rosie, et je l'ai dévorée d'une traite !

6 juin 2012
Aurélie

Une vraie déception, c'est ce que j'ai ressenti en terminant la lecture de ce livre. Pourtant le résumé de la 4ème de couverture m'avait alléchée et la perspective de découvrir un nouvel auteur pour tout amateur de polar est plutôt agréable, mais non pas cette fois. J'ai trouvé au final l'intrigue bien trop simpliste et indigne de ce que je considère comme un roman policier. L'histoire familiale du héros prend toute la place trop de place au détriment de l'enquête. Il est parfaitement possible d'allier description sociologique d'une ville et enquête fouillée et approfondie dans un roman policier, Connely le fait très bien, pas Tana French. Dommage!

3 juin 2012
BONNEFOY Anne

Vouloir échapper à son destin c’est être sûr qu’un jour il vous rattrape ! Telle est souvent la destinée des héros de polars !

C’est ce qui arrive à Jack : il a quitté sa famille et une certaine misère sociale dans le quartier de « Faithfull place » à Dublin pour devenir flic mais c’est avec Rosie qu’il voulait partir ...Tout était convenu, pourtant Rosie, son grand amour de jeunesse, n’est jamais venue.
Persuadé qu’elle était partie sans lui, Frank a fui ce quartier maudit …
Mais un beau jour son passé le rattrape et le voici de nouveau englué dans cette vie familiale dont il n’est pas fier ; en effet il les a tous plantés là pour vivre sa nouvelle vie, et ils ne le lui ont jamais pardonné.
Quelle famille ! : Le père « alcoolo » , la mère qui « gueule » , un jeune frère admiratif et soumis, un autre rancunier , des sœurs sacrifiées. Une ribambelle de « tarés » auxquels on s’attache comme à ce livre bien écrit, bien mené, émouvant aussi.
Les personnages, les habitants du quartier, pourraient sortir d’un film de Ken Loach ou de Stefen Frears, une ambiance à la fois réaliste, loufoque et pleine d’affection , d’amour mal distribué, mal exprimé parce que les chagrins ça coupe la parole.. Et voici que les langues se délient et l’enquête menée par Frank sur place « mine de rien » aboutit.
On devine rapidement qui est le coupable mais ce n’est pas cela qui importe, au fond ?
Frank par ces terribles circonstances, revit sa jeunesse enfouie, se l’approprie… : Enfin il sait ! Il pourra donc partir sans se retourner vers un avenir libéré des fantômes.

31 mai 2012
Anita

"Tana French est douée pour les sentiments" nous dit Sidonie et je suis bien d'accord avec elle; ce livre nous plonge dans les abimes des relations familiales. Entre haine et amour, attirance et rejet, devoir filiale et besoin personnel. fuir ou rester mais comment se construire sans les siens?L'important n'est pas réellement de savoir qui a pu tuer cette pauvre jeune fille (on s'en doute assez vite d'ailleurs et peu importe) mais de savoir comment les personnages en sont arrivés là. La description des lieux, des classes sociales, des sentiments sont fines et délectables. Jamais grotesque ni caricaturale "les lieux infidèles" est un roman noir, un roman social, une oeuvre réaliste, originale qu'on ne veut pas lâcher.

24 mai 2012
Florent

L'intrigue plonge le lecteur au cœur d'un quartier populaire de Dublin. Un thriller original mettant en scène les irlandais en Irlande (pas à New York ou en guerre contre les anglais).
Franck Mackey est impliqué dans une enquête personnelle et familiale. Il est rattrapé par un passé qu'il a cherché à fuir. Un passé, qui par les découvertes qu'il va faire, ne va se révéler tel qu’il se l’imaginait.
Ce thriller donne envie de découvrir de nouvelles aventures du policier Franck Mackey qui à la personnalité d'un héros récurrent de roman policier.

15 mai 2012
Laurent FARANDA

Dublin, ses quartiers populaires et ses habitants pittoresques, sa violence quotidienne et ses secrets de familles, ses secrets enfouis et ses rancunes tenaces, ses rêves de gosses pour échapper à leur destin et ses combines pour survivre... Voilà le décor de ce superbe roman de Tana French.
L’auteur dresse le portrait réaliste et sensible d'une société livrée à elle-même. L’intrigue policière classique sert de canevas pour s’immiscer dans les relations complexes d’une famille, fragilisée par le chômage, la misère sociale, l’alcool et la disparition brutale de la jeune Rosie…
22 ans plus tard, Franck ne sait toujours pas pourquoi l’amour de sa vie ne l’a pas rejointe ce soir-là, alors qu’ils avaient prévus de fuir ensemble vers l’Angleterre pour un avenir meilleur.
Désormais Franck est policier, et une découverte va l'obliger à remonter le temps pour trouver des réponses aux questions qu'il n'a cessé de se poser depuis. Son terrain de chasse : le quartier de son enfance. Sur sa route : des fantômes et des murs de silence.
Bref, un super bouquin, qui vaut le détour, surtout pour son atmosphère pesante ainsi que pour la profondeur et l’ambiguïté de ses personnages.

14 mai 2012
Sidonie Bonnec

Il est 1h du matin, je viens de finir LES LIEUX INFIDELES, je pose le livre sur ma table de nuit, j'éteins la lumière. Voilà cinq jours que ce bouquin ne me quitte pas. Toujours à portée de main.

Je l'ai fermé pour la dernière fois. Je suis dans le noir et les larmes glissent sur mon visage. Je ne sais pas si je suis triste ou bouleversée. Je suis pleine d'émotions. C'est la première fois qu'un polar me fait cet effet. C'est aussi la première fois que je lis un polar d'amour.

TANA FRENCH tisse sur un même métier la violence et l'amour, la beauté des hommes et leur dégueulasserie, le suspense et la contemplation.

Elle a le génie de la simplicité et du réalisme. Dès les premières pages, on est accueilli, on est chez nous à Faithful Place, quartier populaire et invivable de Dublin. La famille du flic, Franck Mackey, le personnage principal, c'est la nôtre : ça gueule, ça se déchire mais on ne peut pas s'en défaire.

Cette histoire est formidable car elle parle de nous, des dégâts de la vie, de l'impossibilité pour certains d'être heureux, de l'impuissance à changer ça, de la rage du gâchis.

TANA FRENCH est douée pour les sentiments.

1h19, je vais fermer les yeux et me balader encore un peu à Faithful Place, écouter les gens se pourrir, humer l'odeur de la pluie, penser à Franck et Rosie, leurs mains qui s'effleurent, leur histoire d'amour suspendue, toucher leur éternité.

12 mai 2012
SIDONIE BONNEC

Il est 1h du matin, je viens de finir LES LIEUX INFIDELES, je pose le livre sur ma table de nuit, j'éteins la lumière. Voilà cinq jours que ce bouquin ne me quitte pas. Toujours à portée de main.

Je l'ai fermé pour la dernière fois. Je suis dans le noir et les larmes glissent sur mon visage. Je ne sais pas si je suis triste ou bouleversée. Je suis pleine d'émotions. C'est la première fois qu'un polar me fait cet effet. C'est aussi la première fois que je lis un polar d'amour.

TANA FRENCH tisse sur un même métier la violence et l'amour, la beauté des hommes et leur dégueulasserie, le suspense et la contemplation.

Elle a le génie de la simplicité et du réalisme. Dès les premières pages, on est accueilli, on est chez nous à Faithful Place, quartier populaire et invivable de Dublin. La famille du flic, Franck Mackey, le personnage principal, c'est la nôtre : ça gueule, ça se déchire mais on ne peut pas s'en défaire.

Cette histoire est formidable car elle parle de nous, des dégâts de la vie, de l'impossibilité pour certains d'être heureux, de l'impuissance à changer ça, de la rage du gâchis.

TANA FRENCH est douée pour les sentiments.

1h19, je vais fermer les yeux et me balader encore un peu à Faithful Place, écouter les gens se pourrir, humer l'odeur de la pluie, penser à Franck et Rosie, leurs mains qui s'effleurent, leur histoire d'amour suspendue, toucher leur éternité.

5 mai 2012
Camille LUCIDI

Quitter sa famille c’est faire le choix de renoncer à une partie de soi. Peut-on leur échapper? Est-ce-qu’ils nous laisseront faire ? Voici un homme face à une famille qu’il rejette. Pourtant c’est à cause ou grâce à elle qu’il est devenu l’homme qu’il est. De même, oublier la femme qu’on a aimée passionnément avec l’insouciance de ses dix-huit ans, c’est enterrer l’amoureux qu’on ne sera plus jamais. La traduction du titre original « Faithful Place » (faithful signifiant fidèle) en « Les Lieux Infidèles », soit son contraire, révèle au lecteur les paradoxes sur lesquels l’histoire va se construire : partir et revenir, vivre et mourir, choisir et renoncer, aimer et haïr….

Francis se souvient du choix qu’à dix-huit ans la vie lui a offert dans le froid hivernal, s’enfuir ou rester. Son premier amour, Rosie, devait le rejoindre mais elle n’est pas venue. Il est quand même parti pour que le piège des Liberties, son quartier, ne se referme pas sur lui aussi. Vingt ans plus tard une valise le repoussera dans le tourbillon infernal de ces lieux. L’immersion dans les quartiers populaires de Dublin est totale puisque l’auteur fait remarquablement bien appel à nos cinq sens dans son écriture afin que l’on rejoigne Franck, sa famille et les Liberties dans les dédales de leur histoire. Le lecteur est rapidement happé et confronté aux autres choix que Francis devra faire en tant qu’homme, flic, père et amant.

Le style de Tana French est éblouissant, l’écriture reste fine et précise. Il y a une bonne alternance entre les dialogues, les descriptions et la narration. Les personnages présentent une identité forte et colorée. Les mises en abîmes dans l’évocation du passé ficellent l’intrigue. Bien plus qu’un polar, cet ouvrage possède une dimension psychologique et émotive qui peut séduire un vaste public.

2 mai 2012
Myriam Veisse

C’est une belle découverte que cet auteur dont j’ai souvent entendu parler, sans oser ou prendre le temps de m’y intéresser.
Plus qu’un thriller, ce livre est une très bonne illustration de ce qu’est et surtout ce qu’a été l’Irlande, ses contradictions, sa culture, son imprégnation religieuse. L’environnement sociétal a été bien traité, et bien dosé avec ce qui relève du côté policier de l’histoire. Si les réalités familiales que sont l’alcoolisme, la violence conjugale, l’abandon des enfants à eux –même, le manque d’espoir ne sont pas esquivés, ils n’en sont pas pour autant jetés en pâture avec ostentation.
L’histoire et les drames des familles Daly et Mackey sont la trame de ce roman. Le passé, que Frank croyait avoir enterré, refait surface vingt ans après. Il voudra en avoir le cœur net. C’est notre narrateur. Il s’implique pleinement. Flic infiltré, il s’est éloigné de sa famille pour se construire, pour avancer, pour échapper au carcan familial, mais surtout pour "oublier" Rosie, son amour de jeunesse qu’i n’a jamis revu. Entre temps, il a fait sa vie, est devenu père ; et quel père !!! J’ai lu de superbes passages décrivant avec justesse l’amour entre un père et sa fille, des moments de communion, avec des mots simples. Cet homme-là a raté son mariage avec la mère de son enfant, et ce n’est peut-être pas un hasard, mais, une chose est certaine, il veut réussir sa paternité.
« Mais Holly, comme tous les enfants de divorcés, vérifie toujours par recoupement de ce que lui racontent es parents. Quant à moi, je mens sans le moindre scrupule à tout le monde, sauf à elle. »
Le style est alerte, la narration mêle le présent et le passé en douceur, sans accroc. La lecture est fluide. Et même si le suspense n’est pas parfait jusqu’au bout, même si l’intrigue est assez classique, tout ce qui enrobe ce roman est à mes yeux convaincant pour en faire un très bon livre, et, pour que je revienne vers cet auteur prometteur
Le seul bémol s’adresse aux traducteurs ; le titre choisi n’est pas des plus heureux

2 mai 2012
Cousteix Thierry

«Au cours d’une vie, seuls quelques instants sont décisifs.
La plupart d’entre nous les oublient aussitôt, jusqu’à ce qu’ils ressurgissent sans crier gare bien des années plus tard et, avec le recul, prennent tout leurs sens...»

Dublin. Faithful Place. Quartier des Liberties. Années 80.
La misère, l’alcoolisme, le chômage.
Derrière les ombres de l’usine Guinness la violence déborde, saborde la vie du peuple des bas-fonds.

Frank Mackey est flic à la Garda irlandaise, brigade des opérations secrètes.
«Si l’on aime chasser comme un chien haletant qui bondit sur la piste à peine libéré de sa laisse, on entre dans la Criminelle.
Si l’on opte pour les infiltrés, ce qui avait toujours été mon choix, on apprend à chasser comme les chats : se mettre en embuscade, s’aplatir et se rapprocher très lentement, sans se faire repérer.»
Divorcé d’Olivia et attendrissant papa poule d’Holly, neuf ans (les dialogues entre père et fille sont remarquables et très émouvants).
Elevé «à la main» (comme dirait Dickens) comme ses soeurs Carmel et Jackie, ses frères Shay et Kevin : père alcoolique et mère braillarde.
Ici ça crie et ça tape fort !
«Toilettes au fond du jardin. On se lavait au milieu de la cuisine, dans une bassine.»
Voilà le décor est bien planté, enfoncé, délabré.
Dublin, la grise héroïne de cette histoire sordide.

«Nous, les Mackey, nous avons le cheveu épais ; nous sommes taciturnes, durs à cuire, faits pour trimer sous le ciel changeant de Dublin.»

Un coup de téléphone de sa soeur Jackie va réveiller le passé de Frank et le faire revenir dans ses quartiers qu’il a fuis

Après quoi ?
C’était il y a dix-neuf ans. Il avait donné rendez-vous à Rosie Daly.
«En ce temps-là, Dublin était grise. Rosie, elle, nous offrait toutes les couleurs de l’été...»
L’amour, un ticket pour Londres, fuir cette minable vie mais...
Rosie n’est jamais venue.
A t-elle trahi ? Eu peur ? Ou bien...
Un secret bien gardé dans les entrailles du quartier maudit des Liberties.
Et bien, cher lecteur, je vais m’arrêter là, vous laisser en rade de Dublin, je ne vais pas vous en dire plus.
Qu’est-ce que vous croyez ?
Que j’allais vous dévoiler le happy, unhappy end ?
Désolé !
Je vous envie déjà de vous voir ouvrir ce polar à la première page, la première phrase : «Au cours d’une vie, seuls quelques instants sont décisifs...»

Ce polar est remarquable !
Mais ce n’est pas qu’un polar.
C’est (surtout ?) un livre bien trempé dans le Dublin miséreux.
Vous allez plonger, tête première, plein pieds, plein coeur dans la vie de Frank Mackey et, suffocant, bouche ouverte, supplier le dénouement.

Un conseil d’ami : lisez ce livre et vous m’en donnerez des nouvelles !

«Tout le monde se déchire. Parents, amants, frères et soeurs...Plus on est proche de quelqu’un, plus on lui fait du mal...»

Thierry Cousteix, juré du Prix du Meilleur Polar 2012 des lecteurs de Points.

25 avril 2012
Laetitia BAUDEL

Tana French est en passe de devenir un très grand écrivain de romans policiers. Elle sait comment vous tenir en haleine avec une intrigue bien ficelée qui peut paraître simple au départ mais qui se révèle bien plus compliquée...
Un atout majeur de son écriture : l'immersion totale dans les quartiers pauvres d'Irlande, quartiers d'ouvriers que la nation a laissé de côté. Parallèlement à cette intrigue policière, Tana French plonge son lecteur au coeur d'une famille singulière que le héros ne cesse de quitter, pour y revenir malgré lui. Sans aucun doute, la psychologie des personnages tient un rôle plus qu'important dans ses romans, ce qui nous donne le sentiment de partager leurs joies comme leurs peines, voire de vivre à leurs côtés.
Si vous avez aimé "Les Lieux Infidèles," je ne peux que vous conseiller chaudement de lire son premier polar "Dans les Bois" ainsi que le second "Comme deux gouttes d'eau."

18 avril 2012
Pierre FAVEROLLE

Quel titre étrange ! Et quel sujet intéressant ! Peut-on réellement tourner le dos à sa famille, à son pays, et vivre une vie sereine ? Franck a abandonné ses parents, ses frères et ses sœurs pour faire sa vie en Angleterre et Rosie était une bonne excuse. Le voilà obligé de plonger la tête dans le misérabilisme de se vie d’antan, avec un père alcoolique qui battait sa famille, avec ses aînés qui travaillaient pour ramener l’argent que le père dépensait en alcool. Le voici obligé de regarder les yeux grands ouverts un passé qu’il aurait tant voulu oublier.

Tana French fait aussi le procès d’un pays en déliquescence, où ceux qui ne veulent rien faire rêvent d’avoir tout, un règne d’envieux qui se complaisent dans leur malheur en enviant les autres. L’Irlande, vue par l’auteur, est un pays qui abandonne ses habitants car ils ne veulent plus se battre. Franck ne veut pas revivre son passé, il ne veut pas faire cette enquête, il veut tourner une page qui n’est pas complètement écrite. Jusqu’à la mort de son frère Kevin.

Tana French décrit dans le détail la vie de ces gens, fait des dialogues très longs et très réalistes pour montrer leurs centres d’intérêts, leurs motivations, leur psychologie. Mais c’est aussi son défaut principal : des passages sont d’une longueur incroyable, j’ai été obligé de sauter des paragraphes de dialogues car ils ne me semblaient pas apporter grand-chose à l’intrigue (il faut dire que le roman démarre à la page 200 avec la mort de Kevin). De pus, le roman est classé dans la catégorie Thriller alors que c’est plutôt un très bon roman policier.

C’est donc une bonne découverte. Certains passages sont d’une force émotionnelle intense, et c’est ce que je retiendrai de ce roman. Et au global, malgré des passages bavards, l’intrigue est bien menée, les suspects nombreux, et l’ensemble m’a accroché surtout grâce à son personnage et les thèmes abordés.

17 avril 2012
christophe

“Les lieux infidèles“ est un excellent portrait de famille (rien n’est simple) et de l’Irlande (tout plutôt que moucharder). Tana French reconstitue un quartier de Dublin, sa saga sur 25 ans et l’évolution de ses familles (Nous devenons le cauchemar qu’étaient nos parents). Les protagonistes et leurs relations sont bien trouvés, l’histoire est bien menée, on regrette juste quelques lourdeurs et facilités qui nuisent à cet excellent ensemble.

16 février 2012
Anne Seret

J'ai aimé l'ambiance du livre: Les quartiers pourris, les odeurs, cris..., la vie de Frank, ses émotions. Le polar en lui même me laisse sur la fin, pas de suspens.

5 février 2012
Alain GOSSE

Déjà à la page 273 de ce roman et j'ai du mal à le refermer pour une pause. Après Origine de Diana Abu-Jaber qui m'avait passionné par son verbe et son originalité, la découverte de Tana FRENCH est une vraie révélation: des personnage criants de vérité, une immersion dans le Dublin profond, une intrigue qui avance sans que l'on sache où elle nous mènera. La vie, l'émotion, de la puissance dans les descriptions. Tout dans ce roman fait de lui un livre complet!! Chapeau bas Miss FRENCH, contrairement à ce que votre nom suggère, nous sommes bien là dans une ambiance Irelandaise!

Donnez votre avis!


Vous avez des avis, remarques, ou des envies pour améliorer notre nouveau site Lecerclepoints.com ?

 

Contactez-nous